mosaique Guëll

Eusebi Guëll riche industriel catalan souhaite réaliser un prototype de jardin pour la bourgeoisie catalane basé sur l’intégration entre la ville et la campagne.
Guëll envisage ainsi de réaliser un nouveau type d’urbanisme. Une cité-jardin comme un quartier privé de luxe rendu inaccessible par une robuste enceinte et un petit nombre d’entrées étroitement surveillées. Les habitants doivent se retrouver au cœur d’un parc important, aussi beau que ceux des châteaux français du XVII ème siècle.
Pour ce projet il a une propriété de 15 hectares, nommée Muntanya Pelada, un mont privé de végétation, très ensoleillé. Depuis le sommet l’on aperçoit la mer, l’arrière-pays et la ville.


vue

En 1900 Guell demande à Gaudi un projet général pour sa cité-jardin. Malheureusement la cité idéalisée par Guell ne rencontre aucun succès.
Gaudi propose de diviser l’espace central en soixante lots et chaque propriétaire devrait construire seulement sur un tiers de sa superficie, 1000 m² environ. Des règlements très précis concernant la construction des habitations et la vie des habitants dans le parc étaient imposées.
Eusebi Guëll déménage dans la future ville avant même de vendre ses parcelles. Il installe les équipements communs, le système électrique, les canalisations et même des lignes téléphoniques.
Le parc possède un marché, une citerne, une grande place dédiée aux spectacles de plein air et aux activités sportives et, également une église.
Le projet de cette ville-jardin modèle n’a pas eu de succès auprès des bourgeois de l’époque qui n’ont pas apprécié les normes restrictives et qui de toute façon cherchaient des résidences au centre-ville.
De 1906 les résidents du Parc Guëll se résument à l’avocat Trias et ses descendants, à Gaudi, son père et sa nièce. Et de 1906 à 1922 le comte Guëll a vécu, jusqu'à sa mort, dans la casa Larrand restructurée spécialement par l'architecte Antoni Gaudi.



Le parc accueille des associations de Barcelone qui promeuvent des réunions. des concerts et des spectacle en plein air.
En 1963 l’association Amie de Gaudi acquiert la maison où habitait l’architecte et la transforme en musée.
En 1969 le parc devient monument national et en 1984 il entre dans la liste du patrimoine mondial à l’UNESCO.

Plus des photos du Parc Guëll dans la rubrique Parc Guëll - Gaudi